Le Centre international de formation au maintien de la paix Koffi Annan (KAIPTC) d’Accra-Ghana a accueilli du 21 au 24 octobre de cette année une organisation africaine basée au Ghana.

PAR MBEMBU BUALA

Selon le procès-verbal final de la réunion ” Communiqué final d’Accra « , qui se résume en quatre points fondamentaux, qui soulignent la création du Haut Conseil de Cabinda (ACC) qui sera présidé par le Père Félix Roberto Cubola Kinyumba « élu à l’unanimité » qui aura entre autres missions pour unir toutes les forces politiques cabindan pour négocier d’une seule voix, avec le gouvernement angolais la résolution du conflit à Cabinda d’une manière pacifique. 

Après avoir été reportée à deux reprises, enfin la réunion inter-cabindane coordonnée par le Groupe Cabinda Unida a eu lieu, malgré la non-présence de toutes les forces politiques Cabindesas nous espérons que cette fois la création d’une « PLATE-FORME POLITIQUE UNIE DE CABINDA » est une réalité, car il exhorte la nécessité pour les enfants de Cabinda de s’unir indépendamment de leurs idéologies politiques et indépendantes. 

Par conséquent, ces efforts ne doivent pas être épuisés qui tendent à unir les Cabindas, c’est pourquoi nous devons continuer à fortifier des initiatives de ce genre, car ce n’est qu’ensemble et unis que nous pourrons parvenir à l’autodétermination du peuple de Cabinda. Et que de telles initiatives permettent l’ouverture du ” DIALOGUE par le GOUVERNEMENT ANGOLAIS « , avec les interlocuteurs du peuple de Cabinda pour la fin du conflit et l’instauration d’une paix définitive. 

Le nouveau CONSEIL DU HAUT CABINDA (ACC) doit remplir son rôle, conformément aux conclusions et recommandations du communiqué final de l’accra, et faire tout son possible pour rendre la réconciliation des forces politiques cabindan inclusive et sans exception. 

Qu’il s’agit d’un organe démocratique et surtout indépendant !

Pour divulguer publiquement votre position à l’égard du mécanisme (Statut spécial, Autonomie ou Indépendance totale) qui doit être adopté pour résoudre le problème Cabinda! 

Dans le cas de l'”Union entre les forces politiques de Cabinda » qui ne monopolise pas le choix du mécanisme à adopter pour la résolution du conflit à Cabinda, mais que le choix soit fait de manière démocratique et indépendante et qui prévaut à la volonté de la majorité !

Qu’il soit prudent d’écouter les appels, les critiques et les recommandations des organisations politiques et civiques de la société civile, des entités religieuses et des cadres indépendants de Cabinda afin que cette concertation entre les enfants de Cabinda ne soit plus un coup de pied ou une éphéméride à oublier.  

Comme dans le cas des réunions des « Dhoc » d’un passé récent qui ont cherché non seulement à unir les cabindas et à trouver un mécanisme pour résoudre le problème avec le gouvernement angolais : ( Lisbonne, Libreville, Helvoirt; Sáfica, Paris, Windhoek, Brazzaville et Namibe « Angola », qui a scellé le mémorandum fatidique d’accord (M.E) en 2006, pour n’en nommer que. 

C’est une question que la grande majorité des Cabindas voudraient clarifier face au passé, en tenant compte des expériences du passé : 

Le Haut Conseil de CABINDA (ACC), aujourd’hui créé, n’assumera-t-il que le rôle de concertation entre les cabines (en vue de futures négociations avec le gouvernement angolais) ou deviendra-t-il un organe de négociation ?

 Espérons que l’histoire ne se répétera pas, car António Bento Bembe, pour le plus attentif sait qu’après la réunion de conciliation de Helvoirt du 23 au 29 août 2004, également connue sous le nom de conférence Emaús aux Pays-Bas, il a assumé la coordination de la FCD « tre une plate-forme politico-diplomatique de consultation interne des Cabinda » sans aucun pouvoir pour négocier des accords de paix , avec l’Angola ou une autre entité représentant le peuple de Cabinda. Il est également important de souligner que la FCD était composée des entités suivantes « FLEC FAC, FLEC Renovada « FLEC », société civile « représentées par les Églises de Cabinda et ex-MPLABANDA ». Ayant dans ce cas, flec renovada, bento bembe a participé unilatéralement à la signature du ME à Namibe, Angola, en 2006 comme nous l’avons mentionné ci-dessus.

Cependant, comme l’a écrit un compatriote de Cabinda, l’unité est une vertu très précieuse qui caractérise la maturité politique d’un peuple, en ce sens toutes les initiatives qui frappent à ce desideratum doivent être protégées du sérieux et de la transparence. 

Car c’est une valeur intrinsèque qui fait l’unité et la force d’un peuple dans le sentiment, la volonté, la vision et l’action. Pour nous, les Cabindas à l’autodétermination sont le meilleur moyen pour notre peuple de vivre en paix, dans la dignité et la sécurité. 

En savoir plus à ce sujet : Mbembu Buala

YouTube
%d blogueurs aiment cette page :