Les mouvements indépendantistes du Cabinda MIC et MLC, ont condamné avec véhémence le meurtre d’un jeune Cabindais de 33 ans, prénommé Daniel Macosso, plus connu sous le nom de Dany, qui a eu lieu aux premières heures de ce samedi 6 mars 2021, sur le territoire du Cabinda, plus précisément dans sa capitale “Tchiowa”.

Selon un communiqué du MIC, le crime barbare a eu lieu au Bairro Comandante Gika vers 00h55 à proximité de l’ancien Bar Kilala.

Selon les sources contactées sur les lieux du crime, tout s’est passé lorsque la victime, au nom de Daniel Macosso, 33 ans, célibataire et père de 2 enfants, en rentrant chez lui après avoir vécu avec des amis et était en compagnie de sa copine, s’arrête pour faire les inévitables besoins mineurs, tandis que sa copine l’attendait, deux individus de nationalité angolaise sont apparus et se sont identifiés comme des soldats des FAA (Forces armées angolaises) l’un était en uniforme et l’autre était habillé en civil, essayant d’attirer la jeune fille pour avoir des relations sexuelles, furieux du refus de la jeune femme, ils ont entrepris à l’arrestation du jeune homme malheureux, qui s’est adressé à eux pour demander des explications, mais il a été aussitôt brutalement attaqué par le prévaricateur Mauro Raúl Neto, détaché à la caserne de Ntó, originaire de la province de Nzeto au Zaïre qui a sans pitié enfoncé une baïonnette dans la poitrine de la victime qui a fini par mourir à l’hôpital central du Cabinda, constatant qu’il n’y avait aucune chance de bénéficier des soins médicaux car l’échec était sous l’influence de l’alcool.

Ces types de crimes sont récurrents au Cabinda, commis par des hommes en uniforme vert, récemment un citoyen cabindais a été battu sur la colline de Tchizo par un officier militaire des Forces armées angolaises (FAA) en raison du fait que sa sœur a refusé les avances exigées par l’un de ses collaborateurs, organe de l’État angolais.

Ce crime restera-t-il impuni comme beaucoup d’autres ? Au Cabinda, le personnel de la FAA est le propriétaire de toutes les raisons et vérités.

Nous exigeons la responsabilité des contrevenants pour ce crime barbare. Car personne n’a le droit de prendre la vie de qui que ce soit, sauf si c’est la volonté de Dieu. Une âme de plus qui est partie, une voix de plus qui est silencieuse pour toujours.

Repose en paix Daniel Macosso.

Cabinda, 7 mars 2021

YouTube
%d blogueurs aiment cette page :