Ne perdez jamais la foi en l’humanité, car elle est comme un océan qui, du fait de contenir quelques gouttes d’eau sale, ne le rend pas entièrement sale.” Nous nous servons de ces mots du Mahatma GANDHI pour projecter notre réflexion d’aujourd’hui, à l’occasion du premier anniversaire du HAUT CONSEIL DU CABINDA.

Au cours de sa première année de vie, le HCC a connu des tempêtes non moins effrayantes, qui ont même menacées son existence. Il a fallu une dose importante de dévouement et de fermeté de ses membres pour que nous soyons là où nous sommes aujourd’hui et maintenant. L’avenir dépendra de ce que nous faisons dans le présent et, pour ce, nous ne pouvons pas perdre l’espoir dans nos convictions pour avancer, nous devons cesser de répéter l’histoire, mais plutôt en faire une nouvelle.

Le 8 novembre 2020 est à nouveau une date historique pour le nationalisme cabindais car – en plus de marquer le début de la lutte armée du peuple cabindais pour sa liberté – c’est le jour où le HAUT CONSEIL DU CABINDA s’installe “officiellement” sur le territoire national.

Désignée Structure Territoriale, le HCC existe au Cabinda depuis sa fondation à Accra, au Ghana, en octobre de l’année dernière. Un an plus tard, le HCC a enfin fixé ses racines à l’intérieur du territoire à l’occasion de la célébration de son 1er anniversaire et du 45ème anniversaire de l’existence de la résistance armée sur le territoire du Cabinda.

L’événement a été marqué par la prestation de serment des membres de la Direction territoriale du Haut Conseil du Cabinda en présence de plusieurs invités, qui sont essentiellement des personnalités politiques du mouvement nationaliste résidents et des représentants des partis politiques angolais de l’opposition, domiciliés au Cabinda.

Tout s’est déroulé dans une atmosphère de tranquillité et de fraternité. Nous remercions donc toutes les personnes présentes, en général, et la direction du HCC-Cabinda, en particulier, pour la réussite de cet événement.

Enfin, nous pensons qu’aucun pays ne s’etait jamais relevé de ses cendres, sans avoir passé par un baptême de feu.

Que vive le HCC, que vive le Cabinda.

Matondo bene.

Discours de la Représentante territorial du HCC au Cabinda, Madame Madalena Destino

Excellences,

Mesdames et Messieurs, Distingués dirigeants du mouvement revendiquant le droit à l’autodétermination du Cabinda !

Ba yaya,

Tout d’abord, je voudrais vous souhaiter la bienvenue dans mon humble résidence, et que votre réponse rapide et votre volonté d’accepter, avec plaisir, notre invitation, constituent avant tout un sublime honneur pour notre organisation.

Zinkomba ziami (mes chers frères et soeurs), la fin ultime de cet acte, auquel vous avez été invité à participer, est la célébration du premier anniversaire de la création, à ACCRA – Ghana, du HAUT CONSEIL DU CABINDA – HCC, une organisation dont le seul but est de rassembler toutes les Organisations politiques du CABINDA afin de construire un consensus sur l’avenir politique du CABINDA.

Nous en profitons cependant pour associer ce moment sublime à l’occasion de présenter officiellement ceux qui se sont vu confier la noble mission de diriger le HCC au niveau territorial, au CABINDA.

Puisque nous sommes au mois de NOVEMBRE, nous tenons également à saluer tous les fils et filles du CABINDA, qui sont des héros inoubliables, qui dès leur plus jeune âge, le 8 NOVEMBRE 1975, ont pris les armes pour combattre la revendication néocolonialiste de la coalition russe, cubaine, catanguesa et FAPLA pour soumettre notre grande Nation, qui s’appelle Cabinda.

Par conséquent, je vous invite, avec tout le respect que je vous dois, à vous lever pour que nous puissions observer une minute de silence à la mémoire de tous ceux qui sont tombés sur leur mission de chercher courageusement l’avenir prospère du CABINDA.

Aieee Bana ba Macongo, Mangoyo ai Maloango !

Rappelant le haut esprit patriotique qui a poussé les pères fondateurs de la révolution CABINDAISE à affirmer que le gouvernement portugais de l’époque respectait les hypothèses de protectorat du CABINDA, nous devons appeler à une réflexion sur :

a) Quelle est l’essence de la révolution CABINDAISE !

b) Ce qui nous pousse à cette révolution !

c) Quelles sont les prémisses pour atteindre les objectifs de la révolution CABINDAISE !

Pour terminer, je voudrais lancer un appel à l’unité – nfiengu mpuku, mbembu mueka – des organisations, de leurs dirigeants et de tous les enfants communs du CABINDA, qui est une force essentielle dans la réalisation des nobles aspirations politiques de notre cher peuple.

Merci à tous.  

YouTube
%d blogueurs aiment cette page :