Le Mouvement de Libération du Cabinda (MLC) réagit au discours du Président angolais João Manuel Gonçalves Lourenço adressé à l’Organisation des Nations Unies à l’occasion de la 75e session de son Assemblée générale.

Excellence Monsieur le Président de la République d’Angola Dr João Manuel Gonçalves Lourenço, c’est avec honneur que le MLC vient féliciter l’effort entrepris par votre Excellence pour montrer au monde vos talents et vos compétences en présentant un beau discours à la plus haute Institution du monde qu’est l’Organisation des Nations Unies.

Le MLC a suivi de près votre déclaration selon laquelle le fait est votre engagement à résoudre les graves problèmes liés au pays et à la résolution des conflits existant en Afrique, donnant à l’Organisation des Nations Unies (ONU) une plus grande responsabilité afin de mener à bien la résolution de la même chose, pour le MLC, il faut montrer que le parti politique MPLA au pouvoir et qui dirige l’Angola depuis 45 ans soit exemplaire en adhérant à l’opinion des partis politiques de l’opposition angolaise, à savoir CASA-CE et UNITA, selon laquelle ils ont également exprimé leur volonté de résoudre le problème. Le problème du Cabinda par le dialogue.

Le FLEC FAC, pour sa part, n’a pas non plus plié les bras, faisant ainsi une fois de plus un pas en avant en demandant l’intervention de l’ONU dans le conflit politique militaire qui existe au Cabinda afin de lancer un processus de résolution pour le Cabinda qui pourrait aboutir à un dialogue franc, ouvert et global avec la présence de la communauté internationale afin que nous puissions enfin trouver la paix et la sécurité dans cette région d’Afrique centrale.

Le MLC a toujours remarqué une résistance totale de la part du MPLA à la question du Cabinda, qui a montré une grande incapacité de la part du MPLA à dialoguer sérieusement avec les nationalistes du Cabinda, ce qui l’oblige à choisir la voie de la guerre et d’autres plans de machination comme seul alternatif pour mettre fin aux nationalistes cabindais et essayer de régner pour toujours sur le territoire national du Cabinda. “Il ne sert à rien de parler de conflits tant que vous ne vous sentez pas capable de les résoudre“.

La pandémie est une autre leçon que les gouvernements distraits doivent se réveiller et résoudre les problèmes qui affectent le plus le continent africain et au-delà, nous espérons que cette fois, le Président João Lourenço puisse voir la question de Cabinda comme une menace pour sa gouvernance en même temps, pour la sécurité du territoire angolais et des pays voisins dont les liaisons frontalières avec l’État du Cabinda. Avant d’arriver au pouvoir et en tant que Président d’Angola, vous aviez déjà vécu ce différend existant entre Cabindais et Angolais et cela ne sera jamais une nouveauté pour vous, mais la guerre au Cabinda dure depuis 45 ans en raison de la colonisation angolaise et de la réticence du MPLA pour sa résolution. Le MLC est un mouvement politique cabindais qui se bat par des moyens pacifiques, n’optant pas pour la violence, donnant ainsi la priorité à la diplomatie interne et externe et promeut davantage le dialogue comme le moyen le plus viable pour nous de vraiment mettre fin au conflit latent au Cabinda.

Le peuple cabindais est prêt à aller à la table des négociations avec le Gouvernement angolais qui occupe le territoire du Cabinda parce que nous ne voulons plus de guerre au Cabinda, mais nous avons besoin de la paix et de l’autodétermination du peuple du Cabinda. Nous attendons sans relâche les bonnes initiatives du Président angolais, João Manuel Gonçalves Lourenço, afin de réaliser le désir de ce peuple qui a besoin de vivre dans un climat de paix et de stabilité sur son propre territoire.

Plus aucune affaire nous dissuade à ce stade. Nous vous remercions infiniment.

Bureau politique du Mouvement de Libération de Cabinda (M.L.C) à Cabinda, le 23 septembre 2020.

YouTube
%d blogueurs aiment cette page :