Fondation du FLEC

Publicado por Tchissap

5 août 2020

Le contexte africain d’éveil nationaliste a favorisé l’apparition de nombreux courants indépendantistes qui ont abouti à la vague de décolonisation de nombeux pays africains, dans les années 1960. C’est dans cette dynamique d’effervescence nationaliste que furent créées trois organisations indépendantistes cabindaises dans les ex-Congo belge et français : le Mouvement pour la Libération de l’Enclave du Cabinda (MLEC) à Léopoldville en 1959, présidé par Luis de Gonzaga Ranque Franque, le Comité d’Action d’Union Nationale Cabindaise (CAUNC) à Brazzaville en 1961, présidé par Henriques Nzita Tiago et l’Alliance du Mayombe (ALIAMA, du nom du massif forestier septentrional du Cabinda) à Pointe-Noire en 1962, présidé par António Eduardo Sozinho Nzau.

L’abbé Fulbert Youlou, Président du Congo-Brazzaville, soutenait la revendication d’indépendance du Cabinda, et a facilité la présence des indépendantistes cabindais dans son pays. En 1963, les trois mouvements politiques indépendantistes ont fusionné pour fonder le Front de Libération de l’Enclave du Cabinda (FLEC), basé à Pointe-Noire.

A l’issue de cette première grande réunion de réunification des forces politiques cabindaises, le Bureau du FLEC est composé de Monsieur Luis de Gonzaga Ranque Franque, Président du FLEC, de Monsieur Henriques Nzita Tiago, Vice-président du FLEC et de Monsieur António Eduardo Sozinho Nzau, Secrétaire Général du FLEC. La naissance du FLEC est ancrée dans une identité purement cabindaise, corrolaire à un contexte africain de réveil nationaliste.

Ce mouvement indépendantiste est un héritier de la lutte anticoloniale qui n’a cessé de défier l’histoire, en ayant d’abord lutté contre l’Empire portugais et lutte maintenant contre l’une des armées les plus aguerries d’Afrique, les Forces Armées Angolaises (FAA).

Le 1er août 1975, Monsieur Luis de Gonzaga Ranque Franque, Président du FLEC proclame l’indépendance du Cabinda lors du sommet de l’OUA à Kampala, reconnue par le Gabon, l’Ouganda et le Zaïre (actuelle République Démocratique du Congo).

En 1975, Monsieur Henrique Nzita Tiago fonde l’aile miliatire du Front de Libération de L’Enclave du Cabinda, notamment les Forces Armées Cabindaises, en sigle FLEC-FAC, il en devient Président et Chef suprême des Forces Armées Cabindaises (FAC).

Malgré d’importants revers au début des années 90 et un contexte sous-régional et international défavorable, le mouvement indépendantiste cabindais fait preuve d’une grande résilience, rappelant l’arbre qui résiste au feu, au nom de ”Mpalabanda”.

Les Fondateurs du FLEC
Les Fondateurs du FLEC
Les Fondateurs du FLEC
"

La Paix nous éclairera d’humanité et de bonté

La paix n’est pas seulement la simple absence de violence ou de troubles. C’est quand il y a une possibilité de conflit mais que vous décidez délibérément d’éviter la violence, d’adopter et d’utiliser des méthodes et des moyens pacifiques pour résoudre le problème. Cela est la véritable paix.

Dalaï Lama

YouTube
%d blogueurs aiment cette page :